Sélectionner une page

Les gestes barrière en langage non verbal représentent tous les mouvements corporels que l’on peut faire pour se protéger de son interlocuteur. 

Le problème, c’est que dans de nombreux cas, ils sont fait inconsciemment et nuisent à la communication.

Par exemple, si je fais un mouvement de bras qui met de la distance entre moi et mon interlocuteur, j’aurai du mal à avoir une conversation efficace avec lui. Même si ce geste parfait anodin, il viendra casser le lien invisible qui uni 2 personnes qui discutent.

Car rien n’est plus efficace que d’avoir une position corporelle ouverte lors d’une conversation. Avoir son corps tourné entièrement vers son interlocuteur. Les bras ouverts et le torse dégagé. 

Cela fait parti des prérequis pour construire une bonne conversation. Et malheureusement, ce langage non verbal est souvent ébranlé par des gestes barrières. 

Donc si tu souhaites mieux comprendre les enjeux et les raisons qui nous poussent à faire des gestes de protection, lis bien la suite de mon article.

Tu y découvriras la définition d’un geste barrière. Les raisons physiologiques qui entraînent la réalisation d’un geste barrière. Et aussi les 4 types de gestes barrière qu’il faut connaitre dans le langage corporel ! 

C’est parti…

 

Qu’est ce qu’un geste barrière ?

Alors dans cet article, comme tu l’auras bien compris, nous n’allons pas parler des gestes barrières liées à la crise sanitaire.

Mais nous allons évoquer tous ces petits gestes que tu peux voir chez les autres lorsqu’ils parlent.

Un geste barrière dans la communication non verbal est un geste que nous faisons le plus souvent sans nous en rendre compte. Et qui vient créé une barrière entre nous et notre interlocuteur.

Cela peut être le fait de croiser les bras. De mettre une main sur son épaule opposée et donc créer un geste barrière avec son bras et son avant bras. Cela peut aussi être le fait de porter une main à son visage, comme pour le cacher.

Typiquement, cela peut aussi être le fait de mettre un objet ou quelque chose entre toi et ton interlocuteur. Un coussin quand vous êtes tous deux assis sur un canapé. Tes jambes quand tu vas les croiser face à lui.

Mais pourquoi faisons nous autant de gestes barrières dans notre communication non verbale ?

 

Pourquoi faisons nous des gestes barrière par réflexe ?

En fait, les gestes barrières sont souvent le reflet d’un manque d’aisance sociale, ou d’une gène. Ils permettent à la personne qui les réalise de se protéger. C’est un processus physique que nous avons depuis la nuit des temps.

Car, d’un point de vu physiologique, une interaction avec un individu pourrait conduire à un danger potentiel. Et une agression.

Bien entendu, de nos jours on se méfie beaucoup moins des gens, car les psychopathes ne courent pas les rues…enfin je crois !

Mais en croisant les bras lors d’une discussion, on envoie un message fort à son interlocuteur. « J’ai besoin de protéger mes organes vitaux ». « J’ai besoin de créer une zone de confort autour de moi ». « Je ne me sens pas à l’aise ». « J’ai peur ». « Je suis stressé »…

Voyons désormais, 4 types de gestes barrière qui sont fait régulièrement en conversation. Bien sur la liste est exhaustive et d’autres gestes peuvent être considéré comme barrière envers une discussion.

 

Geste barrière 1 : croiser les bras

Le plus connu des gestes barrière, j’ai nommé : le croisement de bras ! Ce geste barrière est très fort car il représente en réalité une double barrière pour ton interlocuteur. Et cette double barrière et en plus emmêlé et croisée : une vrai forteresse !

Lorsqu’une personne décide de croiser les bras, cela signifie que quelque chose vient de se passer dans son cerveau. Elle se met un peu plus sur la défensive et prend du recul sur la situation.

Cela peut d’ailleurs s’accompagner d’un redressement du buste ou d’un recul du corps sur une chaise.

Si tu remarques que ton interlocuteur croise les bras au moment ou tu es en train de parler, c’est que quelque chose dans tes propos l’a interpelé. 

Mais attention, tu peux aussi utiliser le croisement de bras à ton avantage lors d’une conversation ! Imaginons par exemple que tu sois face à une personne dominante. Ton interlocuteur essaie de te manipuler à travers de multiples techniques….

Croiser les bras volontairement dans cette situation est un bon moyen de te protégé. En réalisant ce geste barrière durant la conversation, tu vas lui faire prendre conscience que ses techniques d’influence ne marcheront pas sur toi. Tu te renferme et crée une carapace volontairement, que tu pourras faire exploser à tout moment.

Et c’est là la différence entre toi et la personne qui croise les bras sans s’en rendre compte. En fait, tu es en totale maitrise de ton corps et de ta communication non verbale !

 

Geste barrière 2 : se toucher l’épaule avec le bras opposé

Le deuxième geste non verbal que tu peux faire et qui est un geste barrière est de te toucher l’épaule avec la main opposée.

C’est un geste barrière moins fort que le précédent. Mais qui reste une belle barrière à la communication.

Dans cette position, tu as tout ton bras et ton avant bras qui te protège. Et ta main qui peut venir se fixer sur ton épaule, ou ton bras opposé.

Bien entendu, plus tu auras un bras et un avant bras musclé (ou gras) plus il prendra de la place sur ton torse, Donc cela peut empêcher ton interlocuteur de voir presque la totalité de ton torse ou de ta poitrine.

Et contrairement au croisement de bras, je ne te recommande pas ce geste. Même pour te protéger de la personne avec qui tu discutes.

Parce que tu risques de te retrouver dans une position inconfortable. Et qui entraine en plus une rotation légère de ton buste. Dans cette position corporelle, on te sentira beaucoup moins à l’aise et moins sur de toi.

Geste barrière 3 : cacher son visage avec ses mains

Le troisième geste barrière est celui qui consiste à venir cacher son visage avec ses mains.

On peut le voir très souvent chez les jeunes, ou chez les femmes qui rigolent.

Bien sur, ce geste comprend de nombreuses variante.

Cacher sa bouche en parlant est un signe fort de mensonge.

Cacher ses yeux a pour signification non verbale de refuser de voir la réalité en face. Une forme de désillusion dans laquelle se conforme la personne qui réalise ce geste.

Et enfin, tu peux aussi chercher à cacher ton sourire ou tes joues pour dissimuler les émotions que tu ressens. Par exemple en séduction lors d’un rendez vous amoureux…

Bref, les raisons sont multiples et à chaque fois, tu peux te rendre compte que la personne qui cache son visage chercher à te dissimuler quelque chose. Émotion, vérité, se manque de transparence est visible par le geste barrière sur le visage de ton interlocuteur.

Et, comme pour les autres gestes de protection non verbaux, ils viennent nuire au climat positif de la communication. 

 

Geste barrière 4 : augmenter la distanciation sociale

Et enfin, pour conclure cet article sur les geste barrière en communication non verbal, j’aimerais te parler de la distanciation sociale. Bien souvent oubliée quand on parle de geste barrière à la communication. Elle est pourtant un frein considérable à la mise en place d’un communication positive et efficace !

Et les éléments non verbaux qui trahissent l’augmentation de la distanciation sociale sont très nombreux.

Par exemple, lors d’une conversation avec un ami dans un café. Tu es en train de lui parler et quand tu évoques un souvenir dérangeant pour lui..il décide de se reculer sur sa chaise. Il était pourtant en train de t’écouter avec les 2 coudes sur la table et l’oreille bien tendu. 

En analysant ce geste non verbal, tu peux te rendre compte que le souvenir le dérange. Qu’en quelque sorte, cela le met mal à l’aise. Et tu choisiras ensuite d’adapter ton discours à la situation. 

Voilà tout le pouvoir de l’analyse non verbale ! C’est ça avoir de l’intelligence sociale !

Tu peux aussi analyser ce type de geste avec une personne debout. Qui se mettrait à reculer d’un pas ou simplement avec le buste. 

Ce n’est pas un geste barrière à proprement parler. Mais si la personne agrandit la distance sociale entre vous, c’est un moyen pour elle de nuire à la communication en cours…

 

Conclusion sur les gestes barrière en communication non verbale :

Finalement, dans ce nouvel article, tu auras découvert tous les enjeux des gestes barrière. Pourquoi les gestes barrière sont automatique et réflexe pour la plupart des gens. Et comment toi tu peux les utiliser comme de vrais outils dans ta communication corporelle.

Tu auras aussi découvert les raisons qui poussent les gens à faire les 4 geste que nous avons vu précédemment.

Si tu souhaite aller plus loin sur ton intelligence sociale, je peux te former au décodage non verbal.

J’ai créé la formation, DÉCODAGE NON VERBAL 2.0 qui se retrouve sur la page d’accueil de mon site.

Tu pourras alors consulter le contenu du programme de 3h qui t’attend.

Des dizaines d’exercice pratiques, des fiches résumés, et tout le contenu vidéo dont tu auras besoin pour devenir un parfait décodeur !

On se retrouve de l’autre côté pour tes première heures d’accompagnement avec moi…

Merci pour ta lecture.

William

 

GESTES BARRIÈRE EN LANGAGE NON VERBAL - 4 GESTES À BANNIR
William Moreau

William Moreau

Consultant en Communication

Je suis consultant en communication, charisme et aisance relationnelle. J’aide au quotidien à travers plusieurs blog, une chaine YouTube et des programmes de formation plusieurs milliers de personnes à travers le monde. Ancien timide je me suis trouvé une passion pour les relations humaines et la psychologie humaine.

J’aime le travail bien fait, mais par dessus tous les résultats concrets pour les personnes qui me font confiance ! – William, ton coach

william non verbal blog

Bonjour, moi c’est William

Bienvenue sur mon blog ! C’est ici que je partage toutes les semaines des techniques de communication non verbale, d’analyse corporel ou encore de décryptage émotionnel.

Vous voulez recevoir de l'aide ?

J’accompagne des milliers de personnes à développer leur initelligence sociale et relationnel. Je pourrais faire pareil avec toi mon ami !